SOS-Vaisseaux.com

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les artères et veines

Publie par SOS-VAISSEAUX Le 28 juillet 2010 0 Commentaire

« L’école du cœur » du Centre Hospitalier René Dubos de Pontoise :

La prise en charge des patients atteints de pathologies coronariennes ou vasculaires

P. Jourdain, F. Funck, J. Loiret, E. Hery, A. Boireau, A. Delattre, A. Piccini, C. Pege, M Soulie Loze

La prise en charge des patients coronariens s’est largement développée ces dernières années avec la mise en œuvre de processus diagnostics et thérapeutique de plus en plus complexes et coûteux.

Pour autant, le taux de récidive après un accident coronaire ou vasculaire reste élevée et bien au delà de nos attentes.

Malgré l’identification claire et indiscutable de facteurs de risques simples à diagnostiquer et à prendre en charge, leur prise en charge reste déficiente.

En effet, comme cela à été parfaitement décrit dans de nombreuses études prospectives portant sur des larges échantillons de population, le contrôle des facteurs de risque d’athérosclérose reste lettre morte chez une grande partie des coronariens et patients atteints de pathologies vasculaires comme dans les populations à risques (diabétiques, insuffisants rénaux).

Le programme éducatif de l’école du cœur à été développé pour tenter d’améliorer cette prise en charge par l’intermédiaire d’une formation et une responsabilisation du patient et de ses proches.

METHODOLOGIE PRATIQUE

Nous avons décidé d’axer la formation sur une sensibilisation à la prise en charge à part entière des facteurs de risque et à l’importance du bénéfice que pouvait tirer le patient à changer son hygiène de vie.

La méthodologie éducative du programme s’est calquée sur celle utilisée pour l’éducation des patients présentant une insuffisance cardiaque depuis maintenant 4 ans au sein de notre service.

Le maître mot de l’école du cœur est la responsabilisation du patient.

En effet, le rendre acteur c’est lui rendre son caractère d’élément de première ligne avant l’ensemble du corps médical et paramédical.

Pour rendre le patient acteur il est nécessaire de le former à sa prise en charge, à sa surveillance et de lui permettre d’évaluer les formations qui lui sont prodiguées.

De même, il est important de raisonner avec lui et non pas pour lui c’est à dire que tout objectif que nous aimerions le voir atteindre devra être négocié avec lui.

Cette négociation associée à la pose d’un diagnostic éducatif différencie l’éducation thérapeutique de la simple information… qui elle est à sens unique, soignant vers le patient.

Nous nous sommes appuyés sur l’association de patients qui s’était créée à l’occasion de notre prise en charge éducative des patients insuffisants cardiaques à savoir le Club « Cœur et Santé » de Pontoise et sa région (www.ecoleducoeur.com et www.inscardiaque.com ) dont le rôle n’est pas seulement de promouvoir l’exercice physique mais également de réaliser de véritables actions éducatives de proximité (entreprises, lycées, collèges, Hôpital).

Après discussion avec l’ensemble de l’équipe éducative et en liaison avec les éléments tirés de l’étude préalable, il à été décidé que la formation ne se déroulerait que sur une journée, le suivi étant assuré par les cardiologues et médecins de ville.

En effet, compte tenu de l’age moyen des patients et du fait que 35% d’entre eux conservaient une activité professionnelle il était difficile de leur demander une immobilisation de plus d’une journée.

Afin d’optimiser l’assimilation des informations, nous avons décidé comme cela est recommandé dans le cadre d’une éducation thérapeutique de ne pas faire cette formation au cours de l’hospitalisation initiale, le patient étant souvent sous le choc de la découverte de sa maladie cardiologique ou vasculaire. Cette formation se déroule donc dans le mois suivant le retour à domicile du patient.

Au cours de son hospitalisation initiale :

Le patient est informé par l’équipe médicale et paramédicale de la relation de cause à effet entre sa pathologie (l’infarctus, l’angor,…) et l’athérosclérose. Il est également informé de la nécessité de prendre en charge ces facteurs de risque au long cours afin d’éviter la récidive de l’épisode. Une plaquette explicative spécifique lui est alors remise.

L’infirmière référente en éducation est alors appelée par ses collègues. Elle passe voir le patient et pose avec lui un diagnostic éducatif.

La date de convocation à l’école du cœur est indiquée clairement dans le compte rendu de sortie du patient, le but étant d’intégrer cette démarche éducative dans la démarche de soin.

Le jour de sa convocation à l’école du cœur :

Le patient est accueilli par les membres du club « cœur et santé » de Pontoise et sa région pour un petit déjeuner diététique (fruits,…).

Le club de patients leur est alors présenté et les actions éducatives et physiques du club détaillées. L’enseignement est ensuite réparti entre 8 modules différents réalisés par une équipe médico paramédicale, hospitalo-libérale complète.

Les cours sont interactifs, émaillés si possible de films vidéo ou d’images et d’exercices pratiques. Leur durée est de 35 minutes à 40 minutes par module.

Le but est de former, de rendre acteur (l’important ce n’est pas aujourd’hui mais c’est demain, après demain, etc.…).

Les patients bénéficient ainsi d’une formation à l’athérosclérose et aux facteurs de risque, à l’hypertension artérielle, à l’hygiène alimentaire et au régime faible en cholestérol, au diabète, à la gestion du stress, à la tabacologie, aux gestes d’urgences, à l’exercice physique.

Au terme de chaque module, un document de synthèse spécialement réalisé leur est remis. Celui ci reprend les éléments majeurs de leur prise en charge et les réflexes à avoir. Ces documents sont à ranger dans leur dossier éducatif personnel qui leur est remis au terme de leur formation.

Une fois les modules terminés, les patients son revus par l’infirmière référente en éducation thérapeutique.

Celle ci va négocier avec les patients un objectif prioritaire atteignable par le patient dans les trois mois suivant la formation en liaison avec le cardiologue coordinateur de l’équipe éducative.

Cet objectif est consigné dans le rapport de formation qui est adressé au nom de l’équipe éducative au cardiologue et au médecin traitant du patient.

Un exemplaire est également remis à celui ci.

Cet objectif est l’objectif de progression du patient.

Les patients sont alors revus par les membres du club « cœur et santé ».

Ceux-ci lui remettent alors un tee shirt orné de son objectif de progression et lui demande s’il accepte d’être rappelé tous les trois mois pour faire le point sur son statut éducatif.

Categories: sos-vaisseaux.com

Laisser un commentaire