SOS-Vaisseaux.com

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les artères et veines

Publie par SOS-VAISSEAUX Le 30 mai 2009 0 Commentaire

Traitement médical des varices:
D’emblé ou toujours en complément de la chirurgie.

Les veinotoniques : ils permettent l’amélioration des symptômes.

La contention : au minimum de classe 2, elle permet d’améliorer la circulation au niveau de la jambe et donc les symptômes et de prévenir les complications. Elle est indispensable dans les suites d’un traitement chirurgical et pour le traitement des ulcères.

La sclérothérapie : qui peut se faire avec un produit employé sous forme liquide ou de mousse, sous échographie ou non.

Sclérothérapie sous contrôle échographique

Aiguille dans la veine Injection de la mousse

Vidéo sur la sclérose de varices et de varicosités par le Dr Gérard TARDY

Les traitements à visée esthétique

Microsclérose : sclérose des varicosités

Avant injection Après injection

Thermocoagulation : destruction par la chaleur des varicosités

Laser : destruction à l’aide d’un rayon laser les varicosités


COMPRESSIONS ET CONTENTION
Elles se mettent…, mais pas dans l’armoire.

Mme Suzanne est une patiente âgée de 75 ans, qui ne sort plus de chez elle depuis plusieurs années. Elle souffre d’un gonflement important des deux jambes qui l’empêchent de se déplacer.
Le docteur lui a dit qu’il s’agissait d’un oedème dû à la circulation lymphatique c’est-à-dire un lymphoedème. Il lui a prescrit pour cela des chaussettes de compression à porter régulièrement.
Mme Suzanne n’a jamais osé mettre ses chaussettes, parce qu’elle s’était faite à l’idée que cela allait être plus gênante pour elle que de ne pas en mettre.

Le 31 juillet, en pleine chaleur caniculaire, Mme Suzanne consultait dans notre centre médical, car elle ne supportait plus de souffrir autant de ses jambes qui étaient lourdes très gonflées, chaudes et douloureuses.

Devant ce lymphoedème, le docteur lui demanda si elle portait normalement ses chaussettes de compression.
« Vous imaginez mon cher docteur, je n’arrive pas déjà à les supporter en temps normal. avec cette chaleur qu’est-ce que ça peut être ? » Lui répondit-elle.

Devant cette situation, le médecin arriva tout de même à la convaincre à porter la compression sur une seule jambe, juste pour tester. Il lui mit alors une bande de compression élastique sur la jambe droite.

Trois jours plus tard, Mme Suzanne revint demander avec insistance, à son docteur de lui poser la même bande sur la jambe gauche.
« Vous ne pouvez pas imaginer comment je me suis senti bien dans cette bande, j’ai senti ma jambe droite fraîche, pendant que la jambe gauche était bouillonnante. »

Mme Suzanne a tout à fait raison de sentir sa jambe droite fraîche et de réclamer avec insistance la pose de la bande de compression sur sa jambe gauche, et pour cause.

Elle souffre un d’une insuffisance lymphatique, qui correspond à une gène de la circulation lymphatique, l’autre circulation de retour.
On différencie la compression qui utilise des bandes inélastiques ou à allongement court, de la contention qui se fait par bandes élastiques à allongement moyen ou long, ou par bas.

La compression :
Surtout indiquée pour le traitement des oedèmes lymphatique

*

Peut être utilisée seule, c’est le cas des auto bandages nocturnes multicouches
*

Peut être utilisé en association avec un bandage élastique qui lui sera à retirer la nuit.

La contention :

Soit des bandes à allongement moyen ou long, étalonnées, de forces différentes
( légère ou forte)
Soit sous forme de chaussettes, bas autofixant, collant.
Il en existe de forces différentes en fonction de la pression exercée à la cheville.

* Classe I la plus faible 10 à 15 mmhg à la cheville
* Classe II la plus utilisée 15 à 20 mmhg
* Classe III 20 à 36 mmhg indication dans les lymphoedèmes
* Classe IV 36 à 50 mmhg, la plus forte et la précédente difficile à enfilée. On préfère donc superposer soit un bas de classe I puis un autre de classe II et ainsi se rapprocher d’un bas de classe III ou superposer deux bas de classe II et ainsi approcher la classe IV.

Il en existe de différentes textures, microfibre, coton, fibre de bambou
Il en existe de différentes couleurs
Il en existe de plus ou moins transparent

Le but est d’avoir un bas le plus adapté et le plus esthétique possible et d’espérer ainsi que la contention prescrite soit portée.

Avant la commande d’un bas le pharmacien doit prendre des mesures :
Pointure
Tour de cheville, de mollet
Longueur de jambe
Faire essayer le bas avant l’achat
Il est possible pour de faire des bas sur mesure lorsqu’il n’existe pas de taille standard correspondant à la morphologie de la jambe.

Pour les personnes âgées ou ayant des difficultés pour toucher leur pied et donc enfiler le bas, il existe des enfiles bas qui permettent, pratiquement, à tout le monde de porter une contention.

Categories: sos-vaisseaux.com, Vidéo

Laisser un commentaire