SOS-Vaisseaux.com

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les artères et veines

Publie par SOS-VAISSEAUX Le 7 septembre 2009 0 Commentaire

DEFINITION.

Base du traitement en phlébologie, soit de première intention, soit en complément d’un geste chirurgicale et de toute façon traitement d’entretien indispensable.

Son principe est l’injection d’un agent chimique dans la veine à traiter et son but est la sclérose ou fibrose de la varice et donc sa disparition.

Technique d’injection:

Elle varie en fonction de type de veine à traiter, de l’agent sclérosant utilisé et de l’expérience et l’habitude du médecin.

L’injection se fait en intra veineux stricte éventuellement sous guidage échographique en particulier pour les axes saphèniens. En règle générale le traitement se fait de haut en bas, on débute par les troncs saphèniens (si ils sont incontinents)  puis les branches accessoires et enfin les varicositées et télangiectasies.
On utilise des aiguilles de différents calibres et longueurs en fonction du diamètre, de la profondeur et du type  de varicose. Certain utilise des cathéters courts ou longs pour la sclérothérapie à la mousse des troncs saphèniens.
Les produits sont choisis en fonction de la veine à traiter et sont injectés pur ou dilué  sous forme liquidienne ou de plus récemment sous forme de mousse. Celle-ci préparée juste l’injection permet d’utiliser des doses de sclérosant plus faibles mais augmente le temps de contact du produit avec la paroi de la veine et donc son efficacité.
Pour la sclérose des grosses varices ou des saphènes on peut être amener à mettre en place une contention fixe ou par bas de classe 2 voir 3 pendant quelques jours.

Indications:

Elles reposent sur la clinique et surtout sur l’écho-Doppler qui permet la réalisation d’une cartographie détaillée de l’insuffisance veineuse et donc d’adapter la stratégie thérapeutique.
Il faut tenir compte aussi :
Des antécédents de phlébite qui peuvent contre indiquer ou limiter un geste chirurgical ou de sclérothérapie.
D’une contre indication à l’anesthésie même si compte tenu des techniques actuelles elles sont très rares pour ce type de chirurgie.
De la demande du patient en particulier esthétique.
Des facteurs de risque artériel ; tabac diabète cholestérol, afin de préserver au maximum les axes saphèniens utilisables pour un éventuel pontage artériel.

Résultat :

Il est apprécié sur la clinique pour les varicoses superficielles varicositées et télangiectasies et sur l’écho-Doppler pour les troncs saphèniens et les perforantes.
Dans tous les cas , le but est de faire disparaître de façon durable  les varices en restant le plus esthétique possible et avec le traitement le moins agressif.

Complications :

Mineures :
les plus fréquentes
Ecchymoses au point d’injection
Pigmentations résiduelles après thrombose variqueuse non traitée
Extension des varicosités (matting)
Douleur au point d’injection

Modérées :
plus rares
Malaise
Troubles visuels rapidement régressifs avec l’utilisation de la mousse
Nécrose cutanées punctiforme
Céphalées
Episode de migraine accompagné
Réactions allergiques ; toux asthme, urticaire
Thrombose veineuse superficielle

Majeures :
exceptionnelles
Thrombose veineuse profonde, essentiellement  veines musculaires du mollet
Choc anaphylactique
Injection intra artériel dont le risque est diminué par la sclérothérapie sous guidage échographique pour les zones à risque.

Conclusion :

La sclérothérapie reste le traitement de base de l’insuffisance veineuse superficielle.

Elle reste très efficace, très sure, surtout depuis l’utilisation de la mousse et de l’écho guidage,  et lorsqu’elle est pratiquée par un médecin vasculaire habitué à ces techniques.

Laisser un commentaire